Nous avons 714 invités et aucun membre en ligne

Derniers communiqués

20 avril 2017
À la suite des événements survenus au cours de la rencontre face à l'Olympique Lyonnais il est du devoir de notre association de faire face à la situation. Nous jugeons totalement inutile de donner notre version des événements, de (trop) nombreuses interprétations ayant déjà été faites, par des gens qualifiés ou non, justes ou erronées. Peu importe selon nous finalement car le mal est bien plus profond. Le cadre associatif dans lequel notre structure évolue ne peut plus à l'heure actuelle se fondre dans le contexte de crise sportif et humain que traverse notre club. Nous estimons qu'il n'est plus dans notre capacité de pouvoir nous réunir tout en maîtrisant la frustration accumulée, d'anticiper les comportements individuels, les réactions liées à la jeunesse, à la colère ou à la passion. L'un des rôles principaux de notre association étant de garantir l'intégrité de ses propres membres, nous nous devons d'accepter la réalité et d'agir rapidement en conséquence. Nous prenons également acte de la réaction générale suscitée par ces événements, aussi bien pendant qu'après la rencontre, et les interprétons comme un désaveux et une fracture d'une partie du public avec Bastia 1905 dans un premier lieu, mais également avec une certaine idée du "supporterisme" à Furiani qui tend à évoluer parallèlement au football moderne. Nous ne prétendons certainement pas être les maîtres à bord et n'avons jamais eu pour vocation de nous marginaliser au sein de notre propre stade, de notre propre ville. Pour ces raisons, Bastia 1905 proclame sa mise en sommeil et annonce le retrait de sa bâche lors des rencontres du Sporting Club de Bastia à Furiani comme à l'extérieur et ce jusqu'à nouvel ordre. Nous nous réservons cependant le droit, dans les prochains jours, de continuer à prendre la parole ou à répondre aux sollicitations sous quelque forme que ce soit. En revanche, nous n'accepterons pas d'être les boucs émissaires d'une situation qui se dégrade depuis des mois, nous n'accepterons pas d'être traînés dans la boue par l'incompétence des uns et la schizophrénie des autres. Bastia 1905, n’a pas mis les finances du club en péril, n’a pas vendu ses meilleurs joueurs à prix dérisoire, n’a pas récolté 28 points en 32 matchs. Les joueurs et les dirigeants devront également assumer leurs responsabilités. Nous avons parfois fait des erreurs, souvent été excessifs, mais toujours guidés par l'amour du Sporting et ses intérêts. C'est toujours avec la même spontanéité, celle qui nous a valu d'innombrables critiques, que nous avons emmené avec nous des milliers de turchini à travers la France, que nous avons coloré et animé le stade Armand Cesari, que nous avons modestement essayé de valoriser notre identité, notre langue, notre jeunesse. Et même si, dorénavant, les moyens nous manquent pour perdurer nos efforts, nous sommes fiers des 12 ans d'activités de notre association, fiers d'avoir porté haut les couleurs de notre club et de notre nation. Nous remercions tous ceux qui de près ou de loin, ont contribué, participé à la naissance et à l'essor de Bastia 1905 à travers toutes ces années. Et jusqu'au bout nous défendrons les intérêts de nos membres dès lors qu'ils seront injustement mis en cause. Nous pensons également à ceux qui nous ont quitté trop tôt. Nous serons aux côtés de nos membres et nos amis qui portent les stigmates de ces 12 ans, qu'ils soient physiques, moraux ou judiciaires. Nous attendons avec toujours autant de détermination le dénouement de l'affaire de Reims, à l'origine de tant de colères, de frustrations et l'évolution du cas de Maxime dont l'officialisation de l'expertise médicale cumule aujourd'hui  un retard de 7 mois.   Tout comme nous resterons aux côtés, de cette jeunesse qui sera mise au pilori. Une exécution traduite par la répression, des interpellations, du chômage, et des familles en détresse. Et c’est avec le cœur lourd, que nous espérons une société civile, non pas indulgente, ni clémente, mais prête à s’occuper de ses enfants en les comprenant et en les accompagnant. Nous disons à ceux qui se félicitent de notre décision de ne pas se réjouir trop vite car contrairement à ce que l'on veut nous faire croire, le Sporting et son public seront toujours là pour rappeler au football français et à ses instances que nous sommes fiers de ne pas être comme ils l'auraient souhaité. Incù ò senza noi, a turchinità per sempre camparà. Bastia 1905

Derniers livres

Dernières vidéos

mercredi, 14 septembre 2016 11:42

[DIVERS] - BALE - Basler choréo

bale

TITRE : Basler choréo

SUJET : Les ultras de Bâle

CLUB : Bâle

EDITEUR : Christian Merian Verlag

AUTEUR : Dieter Bopp

ANNEE : mai-07

PAGES : 226

 

DESCRIPTION : Livre regroupant les meilleures photos des saisons 2001 à 2006 de la scène ultras de Bâle.

AVIS : Très bel ouvrage, les tifos et les photos sont magnifiques.

Publié dans Livres en allemand
lundi, 01 août 2016 17:10

[DIVERS] - Ultras

 ultras

TITRE : Ultras

SUJET : Livre généraliste de photos

GROUPE : Néant

CLUB : Néant

EDITEUR : Head-Hunter books

AUTEUR : Roberto Russo, Martin King

ANNEE : septembre 2007

PAGES : 162

 

DESCRIPTION : Livre anglais qui s'intéresse à la violence chez les ultras italiens. Les grosses tifoserias sont présentées à travers un petit texte de présentation et des photos d'incidents sur 4 à 8 pages, les plus petites sur 1 ou 2 pages. Une petite trentaine d'équipes sont concernées. A la fin du livre, une quinzaine de pages de coupures de presse.

AVIS : Un ouvrage de qualité avec des photos d'incidents en grand format, légendées

Publié dans Livres en anglais

samp vita

TITRE : Vita da Ultra’, dentro le curve d’Europa

SUJET : Récit d'un supporter

GROUPE : Néant

CLUB : Sampdoria

EDITEUR : Conti Editore

AUTEUR : Fabio Bruno

ANNEE : décembre 1992

PAGES : 208

 

DESCRIPTION : Un ultra’ des UTC de la Sampdoria raconte son histoire fait principalement de multiples déplacement pour suivre son équipe (les 2 finales européennes de la Sampdoria notamment). Mais aussi forcément le mouvement italien (mort de Paparelli à Rome en 1979) et européen (le drame du Heysel en 1985) durant cette période (1977-1992). Il ajoute également ses voyages personnels en Angleterre (Millwall) et en France (Paris et surtout Marseille, avec les premiers contacts avec le CU84 en 1987). Quelques photos couleurs mais limitées.

AVIS : Un très bon ouvrage, ancien, une « petite référence » dans les livres mais à posséder pour le texte, pas pour les photos.

Publié dans Livres en italien

moscou

TITRE : "Région de Moscou, territoire de fanatisme"

SUJET : Livre généraliste sur le mouvement

GROUPE : Néant

CLUB : Néant

EDITEUR : Néant

AUTEUR : Ivan Yakounine

ANNEE : mars 2016

PAGES : 196

 

DESCRIPTION : Ce livre est une collection d'articles-reportages de l'auteur en dehors des matches de football qui a eu lieu dans la région de Moscou en 2015. Le hockey, basketball, rugby et d'autres sports d'équipe. Il explore l'activité ultra' dans la région, que se soit passé ou présent. Au delà des constats faits en tribune il a ajouté l'histoire des mouvements de supporters des villes qu'il a visitées. Le livre comprend une interview, des coupures de presse locale (certaines actions hooligans). 40 photos couleurs de qualité.

AVIS : Pas d’avis possible, le cyrillique utilisé empêche tout « déchiffrage ».  Un reportage intéressant sur des scènes "périphériques" au football. Mais pour collectionneurs seulement

Publié dans Livres en russe
dimanche, 07 février 2016 18:34

[GROUPE] - GENK - Genks Geweld

genk

TITRE : Genks Geweld

SUJET : L'histoire du mouvement dans le club

GROUPE : Tous les groupes

CLUB : Genk

EDITEUR : Ondergronders

AUTEUR : Néant

ANNEE : janvier 2016

PAGES : 416

 

DESCRIPTION : Livre sorti pour les 40 ans du mouvement à Genk. L'histoire des groupes (hooligans et ultras) du KRC Genk à travers les périodes (depuis 1976, Kick Side 1988-1996 puis Ultras à partir de 1997 mais aussi les adversaires rencontrés (scène hooligan belge). A noter la présence de 16 pages de photos couleurs.

AVIS : Impossible de se faire un avis sur ce livre vu que je ne maitrise pas le flamand. Mais donc forcément pour gros collectionneur uniquement.

Publié dans Livres en néerlandais
vendredi, 28 août 2015 11:36

[GROUPE] - ANCONA - Noi siamo dorici

dorici

TITRE : Noi siamo dorici

SUJET : L'histoire du mouvement dans le club

GROUPE : Tous les groupes

CLUB : Ancona

EDITEUR : Punto Srl Edizioni

AUTEUR : Néant

ANNEE : juin 2015

PAGES : 386

 

DESCRIPTION : Le livre raconte l'histoire du mouvement dans le club à travers plusieurs chapitres: les différents groupes qui se sont succédés, les adversaires, les gros matchs marquants,… Quelques petites photos noir et blanc incorporées dans les textes ici ou là. Une trentaine de pages de photos couleurs des écharpes et autocollants en fin de livre.

AVIS : Avec très peu de photos, il est seulement intéressant pour ceux qui peuvent comprendre un tant soit peu l'italien.

Publié dans Livres en italien
jeudi, 23 avril 2015 09:47

[Paris] Création du fichier STADE

Arrêté du 15 avril 2015 portant autorisation d'un traitement automatisé de données à caractère personnel dénommé « fichier STADE »

Publié dans Actualités

ragazzi

TITRE : Ragazzi di stadio

SUJET : Livre de photos des fans du club

GROUPE : Néant

CLUB : Torino / Juventus

EDITEUR : Mazzotta Editore

AUTEUR : Daniele Segre

ANNEE : 1979

PAGES : 126

 

DESCRIPTION : Un livre photo sur les Ultras du Toro et de la Juventus à la fin des années 70. 73 photos en noir et blanc à admirer (portraits, graffitis, incidents). Interview de plusieurs personnes dont les leaders des Fighters et des Ultras Granata. Pour tout comprendre sur les groupes ultras piémontais de l’époque...

AVIS : Sans doute le premier livre parlant du mouvement ultra’. Les photos nous montrent bien l’atmosphère de l’époque. Encore plus intéressant si l’on parle italien. Une époque inconnu pour la majorité d’entre nous. Un livre pour collectionneur pratiquement introuvable.

Publié dans Livres en italien

L’absence de nos membres au Stade Louis II pour le match Monaco-Bastia la semaine dernière a été fortement remarquée et critiquée.

Nous tenons donc à expliquer comment cette situation s’est produite.

Depuis quelques mois, le torchon brûle entre les Ultras Monaco et les directeurs de la sécurité de l’AS Monaco, les seuls représentants du club apparemment habilités à nous parler.
Nous avons atteint un cul-de-sac dans les discussions concernant l’organisation des supporters.

La gestion calamiteuse de la billetterie pour le match Monaco-Arsenal où nous retrouverons des anglais de partout et notamment en Pesage est un problème majeur.
Nous avons tout essayé pour nous faire entendre, sans résultat.

Bien au contraire, suite au match festif de coupe à Nîmes, le club a porté plainte contre des membres de notre association en les dénonçant et sélectionnant au hasard.
Et il nous empêche désormais de faire des tifos d’envergure au Stade Louis II.

Malheureusement, Il n’y aucune politique supporter à l’ASM.

Nous n’avions pas prévu de faire grève pour la demi-finale de coupe.
Nous savions à quel point ce match était important et que nous aurions à composer avec la présence de 3'000 supporters bastiais.

Nous avons conviés tous nos sympathisants à venir et même installé nos bâches en tribune, fait une banderole à défaut d’avoir droit à un tifo et nous étions prêts à tout donner pendant 90 minutes.

Seulement, la sécurité de l’AS Monaco a décidé ce soir-là d’exacerber les tensions en venant nous indiquer que nous serions tenus responsables des problèmes créés par des supporters marseillais provocants qui s’étaient infiltrés dans notre tribune lors de Monaco-Marseille.

Voyant que nous sommes les seuls supporters monégasques actifs en tribune toute la saison au Stade Louis II et que la sécurité de l’ASM prévoit de profiter de chaque excuse, aussi minime soit-elle, pour participer à la chasse aux sorcières de la LFP contre les ultras, nous avons préféré ranger notre matériel et partir avant le coup d’envoi.

Bien évidemment, avec du recul, nous nous rendons compte que c’était une erreur de réagir ainsi pour un match aussi important.
Nous aurions dû prendre notre mal en patience encore un peu et assurer au moins notre présence pour cette demi-finale.

Cela peut arriver qu’un entraîneur, un joueur, un arbitre ou un dirigeant de club fasse une erreur. Nous admettons que nous avons fait une erreur sur ce match et nous présentons nos excuses pour cela aux joueurs et à ceux qui se sont sentis lésés par notre absence.

Nous assumons notre part de responsabilité dans la défaite.
Sans doute que le club de Bastia tout entier à pris ce rendez-vous avec plus de sérieux que nous à Monaco.

"Quand les mouettes suivent un chalutier, c’est qu’elles pensent qu’on va leur jeter des sardines. »

Publié dans Communiqués
Page 1 sur 6