Nous avons 140 invités et aucun membre en ligne

Communiqués
Communiqués

Communiqués (430)

Vous trouverez dans cette rubrique tout les communiqués des groupes ultras français, voire de l'étranger, qui nous sont envoyés, ou que notre équipe a pu récupérer sur le forum.

Nancy-Metz ou le retour du derby...Mais à quelles conditions ??? Depuis plusieurs semaines, ou mois, nous étions conscients de la possibilité de ne jamais voir Marcel Picot en cette fin d'hiver.

Cher membre du Kop Sud,

Il y a quinze jours lors de la réception de Valenciennes, nous avons préféré ne pas nous rendre au stade pour prendre le temps de réfléchir à quelle suite donner à nos activités. Une première décision déjà très délicate à prendre mais qui était devenue impérative après le refus du club de nous laisser introduire notre bâche à Bordeaux. Une nouvelle étape de franchie dans l'escalade de la répression après le refus d'introduire notre matériel et la multiplication des  interdictions de stade administratives.

La décision la plus facile à prendre a été de retourner au stade dès le match à Toulouse. Depuis 22 ans les rencontres de l'ASSE rythment nos vies et il était impensable pour nous de stopper tout cela. Par contre la question d'animer ou non la tribune est beaucoup plus délicate. Nous nos rendons au stade dans le but de faire vibrer la Sud pour pousser notre équipe à gagner. Le problème que nous rencontrons vient du fait que tous les moyens que nous avions pour le faire (tifos, fumigènes, tambours, sono, mégaphone, drapeaux, banderoles,...) nous sont interdits. Reste alors deux solutions : animer la tribune coûte que coûte sans matériel ou admettre qu'une page se tourne et que nous devons trouver un nouveau modèle de supportérisme. Si nous avions eu le soutien du club et que seules les autorités nous mettaient des bâtons dans les roues, nous aurions opté pour la première option. Malheureusement notre plus gros soucis, c'est la direction du club, qui est moteur de la répression que nous subissons. A partir de là, il devient compliqué de vouloir faire bouger une tribune alors que l'ASSE nous ferme les portes pour le faire.

C'est pour cette raison que nous avons choisi de ne pas réaliser l'animation comme d'ordinaire. Personne ne montera à la grille ce soir, pour lancer les chants. Nous en sommes les premiers frustrés mais aujourd'hui la pression est telle que si quelqu'un montait pour lancer les chants il ne serait pas à l'abri d'une interdiction administrative pour être monté sur la barrière. Aller au stade devient un combat pour entrer ne serai-ce qu'un drapeau ou une écharpe. Dans ces conditions, nous ne pouvons plus assurer une ambiance digne de Geoffroy. Si la volonté du club est d'avoir un stade sans ferveur et sans âme, il sont entrin de prendre les bonnes décisions.

Cela n'empêchera pas que toues les personnes qui ont le groupe dans le coeur vont se regrouper au centre de la tribune. Nous savons très bien que notre amour pour le club et son maillot Vert sont plus forts que leur répression. Malgré le dégoût de voir notre direction nous cracher dessus à chaque sortie médiatique, des chants vont partir du noyau car nous ne nous voyons pas venir au stade juste pour être de simples spectateurs. Toutes les personnes motivées pour encourager l'équipe doivent se tenir au plus près du noyau pour nous aider à trouver un nouveau souffle à notre activité. Ce soir, nous ne vous annonçons pas la fin du groupe mais le début d'une nouvelle ère, la flamme qui nous anime est loin d'être éteinte et le Kop Sud va continuer de vivrer pour Sainté.

Nous tenons une fois de plus à remercier toutes les personnes qui nous ont soutenu et qui continuent de nous faire confiance. Le tournant qui nous attend ce soir est une défi très difficile à relever mais si nous tirons tous dans le même sens nous sommes capables de le faire. Etant donné que nous ne pouvons plus rentrer de bâche, le grillage est désormais vide. Nous vous demandons par respect pour le groupe de le laisser vide et de ne rien y accrocher dessus. Si chacun apporte sa pierre à l'édifice en se rapprochant du noyau et en cherchant à comprendre son fonctionnement, nous pouvons devenir encore plus fort. Cette lettre est également notre dernière feuille de communication, étant donné que nous n'organisons plus l'animation de la Sud de manière organisée, nous n'avons plus de consignes à donner. Les anciens responsables du groupe restent néanmoins disponible pour dialoguer et des membres de la Sud continuerons d'arpenter toutes les tribunes de France et d'Europe pour soutenir notre club.

Longue vie au Kop Sud...

GREEN ANGELS 1992

saturdayfc

PÉTITION : NON AU HUIS-CLOS POUR LE DERBY

Motif de la pétition

Le 16 Janvier 2014, la commission de discipline de la LFP a décidé, contre son propre règlement, de sanctionner « l’AS Nancy Lorraine d’un match à huis-clos sur le prochain derby ».

La tribune Piantoni était sous le coup d’une fermeture de deux matchs avec sursis en cas de récidive d’incidents. Nous vous rappelons que le jour du derby, la préfecture et le club du FC Metz étaient les seuls habilités pour gérer les supporters nancéiens. Dès lors, nous ne comprenons pas pourquoi l’ASNL est visée directement par cette sanction.

Force est de constater que la sanction arbitraire du huis-clos engendre une perte financière d’environ 500 000 € pour l’ASNL.

La ligue, par ses décisions, n’a-t-elle pas l’attribution de remplir les stades, même en ligue 2 ? Alors pourquoi priver 20 000 personnes d’un derby attendu depuis 6 ans. Nous vous rappelons qu’entre 2008 et 2013, selon les statistiques de la LFP, la ligue 2 a perdu plus de 600 000 spectateurs.

C’est pourquoi nous demandons à la ligue de réétudier sa décision par le biais de cette pétition.

Supporters – dirigeants : unis contre le huis-clos !

Supporters – dirigeants : unis contre le huis-clos ! Le 16 janvier 2014, la Commission de Discipline de la LFP a décidé, contre son propre règlement, de sanctionner « l’AS Nancy Lorraine d’un match à huis-clos sur le prochain derby. »

Une amende de 50 000 € et la tribune Piantoni étaient déjà sous le coup d’une fermeture de deux matches avec sursis en cas de récidive d’incidents. Nous vous rappelons que le jour du derby, les pouvoirs publics mosellans et le club du FC Metz étaient les seuls habilités pour gérer les supporters nancéiens. Dès lors, nous ne comprenons pas pourquoi l’ASNL est visée directement par cette sanction.

Force est de constater que la sanction arbitraire du huis-clos engendre une perte financière d’environ 500 000 € pour l’ASNL.

Chacun à notre manière, nous voulons que cette décision soit revue : le club à travers son appel et ses démarches administratives et les supporters de deux manières à l’occasion de la rencontre de ce lundi soir contre Le Havre :

- Nous serons aux entrées du stade et devant la boutique pour faire signer une pétition contre cette sanction pour venir appuyer les milliers de soutiens déjà recensés via les réseaux sociaux

- Nous nous rassemblerons devant le stade au niveau de l’entrée 1 à partir de 18h30 pour montrer, pacifiquement, que nous tenons à notre derby ! Rejoignez-nous !

 

Chers supporters, nouveau tour de coupe de France et nouvel horaire indécent. La mascarade de la télévision et des autorités du football cotinue.

[Lens] Communiqué Red Tigers pour leurs 20 ans

Écrit par lundi, 03 février 2014 13:24

Les Red Tigers de Lens fêtent leurs 20 ans lors de la réception du Havre AC le 17 février 2014

marine-et-blanc-IDF La section Ile de France Marine & Blanc explique son intention de se rendre au Parc des Princes pour le prochain PSG - Bordeaux en championnat. En effet, la tribune visiteurs du Parc est en ce moment boycottée par les groupes ultras français depuis quelques mois.


comm-marineblancIDF

 

Supporters et supportrices, fans de Lens, de Bastia et du foot populaire, vous n'êtes pas sans savoir que le 16e de finale de la Coupe de France est désormais programmé. Il aura lieu le mardi 21 janvier prochain à 18h30

En début de saison, nous avions assuré Michel Der Zakarian et Olivier Veigneau de notre soutien indéfectible, afin de pousser le FCN vers le maintien. Et sur chacune des rencontres, la Brigade Loire a tout mis en oeuvre afin que le spectacle soit également en tribune, aussi bien à la Beaujoire qu'à l'extérieur.

C’est suite aux multiples confusions de ces deux derniers jours via les journaux et les réseaux sociaux que nous, les Joyriders Sochaux 1996, décidons de démentir, puisque étant les principaux acteurs des évènements de samedi dernier.

En effet, avant la rencontre, une soixantaine de supporters sochaliens – tous groupes confondus – se sont rassemblés devant les grilles de l’entrée principale du stade Bonal.
Les consignes étaient claires et en accord avec les forces de l’ordre déjà présentes sur place (et donc au courant de notre action) : le but étant d’exprimer notre mécontentement en stoppant le véhicule des joueurs, sans violence aucune, au rythme de chants et de pétards (la prochaine fois, c’est promis, on apportera de réelles "petites bombes artisanales" pour éviter à l'Est Républicain de faire des erreurs grossières dans ses torchons) afin de leur rappeler la triste réalité actuelle de notre club.
Réclamant d'emblée le dialogue, nous avons récolté uniquement du mépris par le biais d'esquisses de sourire ou d'ignorance la plus totale de l'autre côté des fenêtres du bus.
Ses occupants ne trouvant toujours pas comment venir à notre rencontre, la décompression de la porte du car nous semble alors logique et comme étant la seule solution.
Quiproquo : la maréchaussée précède allègrement et violemment, à l'aide de gaz lacrymogène et autres ustensiles (donc bien avant le pétard au milieu de la foule – on notera ici la seconde erreur de l'Est Républicain daté du 22/12/13) pour laisser place enfin à la sortie tant attendue – et tant relatée ! – d'Hervé Renard et Omar Daf.
En outre, le dialogue fut difficile avec la tension qui animait joueurs, policiers et supporters.
Qu'en est-il "des projectiles et des canettes contre les parois du poids lourd" ? (cf. l'Est Républicain du 23/12/13). Navré de gâcher le côté évènementiel (ou vendeur ?!) de l'action, mais nous n'en avons pas vu la couleur…

Concernant le match : bravo pour la victoire. On regrette cependant le peu de courage durant cette première partie de saison. Mais surtout, "ne prenez pas le raccourci de penser" que celle-ci saura redorer le blason du club auprès de ses plus fidèles supporters !

Côté tribune : quoi de plus normal de laisser notre bloc vide en guise d'illustration de notre mécontentement face aux lourdes et honteuses défaites, tout en notant que nous étions encore présents à Nice il y a une semaine et demie. Nous sommes ce genre de personnes qui "portent le maillot à vie et soutiennent leur équipe jusqu'au bout" (dixit Hervé Renard dans l'Est Républicain du 23/12/13)…
Néanmoins, celui-ci a raison sur un point : il a "eu la chance d'être entraîneur en Angleterre pendant un an. Là-bas", ce genre de situation, "ça ne peut pas arriver". Alors qu'ici, on fait face à l'insolence et à l'irrespect des joueurs, face aux valeurs de notre club.


Bref, tout cela pour dire trois choses :

- Aux joueurs qui se sentent visés par notre écrit et au club : plutôt que de surfer sur la vague de cette victoire anecdotique, cessez de ternir notre blason, respectez les valeurs populaires de notre club et comme on dit "mouillez le maillot !".

- Aux spectateurs de Bonal et à l'opinion publique en général : certes, nous ne sommes pas des exemples de vertu (cf. insultes et sifflement de samedi) mais veillez à ne pas vous laissez influencer par les "on dits" et les propos médiatiques qui sont bien souvent loin de la vérité (preuves à l'appui !) et qui, force est de constater, visent davantage à la manipulation qu'à l'information.

- Aux médias et surtout aux rédacteurs anonymes de l'Est Républicain : quitte à faire ce métier, autant bien le faire…

A noter que toutes réactions qui suivront ce démenti ne seront pas inscrites sous l'égide de l'association Joyriders Sochaux 1996. En somme, toute personne voulant s'exprimer sur ce sujet le fera en son nom propre.

Malgré le report du match d'Evian, la situation n'a pas évolué dans le bon sens et suite à l'acharnement général que nous subissons depuis les événements à Nice, nous n'assurerons pas d'ambiance ce soir !

Tout d'abord par soutien à la personne emprisonnée et aussi dénoncer l'ampleur que prend cette histoire :

- Communication désastreuse du club

- Interpellés qui ont subi le traitement que l'on accorde habituellement aux terroristes

- Surmédiatisation exagérée au point de nous faire oublier les vrais problèmes de notre société

- Décisions judiciaires inapropriées

La présemption d'innocence n'existe pas chez les supporters

Coupable, avant d'être jugés !

JUSTICE POUR LES ULTRAS

JUSTICE POUR TOUS

 

source : Evect.fr : Flash : Communiqué des Magic