Nous avons 777 invités et aucun membre en ligne

Communiqués
Communiqués

Communiqués (636)

Vous trouverez dans cette rubrique tout les communiqués des groupes ultras français, voire de l'étranger, qui nous sont envoyés, ou que notre équipe a pu récupérer sur le forum.

Le 8 mai prochain l'En Avant de Guingamp se déplace à Paris, au Parc des Princes, dans le cadre de la 36e journée de championnat de France de L1.

com ac27 04 2015

[Paris] En route pour Berlin

Écrit par vendredi, 24 avril 2015 09:33

L'équipe feminine du PSG a fait un grand pas vers la finale de la Ligue des Champions en s'imposant 2-0 sur le terrain de Wolsburg le samedi 18 avril dernier.

[Guingamp] Boycott du déplacement à Paris

Écrit par vendredi, 24 avril 2015 09:29

Depuis la création du groupe en 1993, le Kop Rouge s'est toujours rendu au Parc des Princes afin de supporter son équipe face au PSG.

Communiqué Horda Frenetik 1997 - Déplacement à Paris - Match contre Marseille. Le chiffre du jour : 40€ c'est en effet le montant dont il faudra s'acquitter à la fois pour :

[ANS] Thiriez doit-il démissionner ?

Écrit par dimanche, 19 avril 2015 11:34

C'est la question que posait le lundi 13 avril "l'Equipe du soir" , l'émission de l'Equipe 21 suite à l'attitude du président de la Ligue de Football Professionnel lors de la finale de la Coupe de la Ligue.

[Nice] Communiqué Nice - PSG

Écrit par samedi, 18 avril 2015 12:07

Le match de ce soir face à Paris ne sera pas une rencontre comme les autres. Encore une fois, les autorités ont décidé de faire taire la ferveur là où elle s'exprime le mieux, au stade, dans une tribune populaire qui transpire son amour pour le Gym. Il va sans dire que nous soutenons et soutiendrons nos frères Ultras Populaire Sud sans aucune réserve.

Pour sa part et après mûre réflexion, l'ARN 2001 a décidé de se rendre au match afin d'exprimer de toutes ses forces et par tous les moyens son soutien à la Populaire ainsi que son mécontentement quant au traitement réservé aux ultras niçois. Le groupe est aujourd'hui convaincu que la lutte doit se jouer AU STADE. Il n'est plus possible de "donner raison" à tous ceux (et ils sont nombreux) qui veulent aseptiser nos tribunes pour les transformer en une sorte de parc d'attraction pour consommateurs de spectacle.

Sans arrière pensée ni retenue nous lutterons, nous contesterons, nous nous exprimerons jusqu'au dernier des nôtres. Là est notre fierté, là est notre mentalité.

Que ceux qui se sentent concernés et qui le peuvent suivent ! Il en va de la survie d'une certaine idée du football tel que nous le concevons : festif et populaire.

A Nissa Toujou Fedel. ARN 2001.

[Nice] Pas de football sans supporters !

Écrit par samedi, 18 avril 2015 09:14

La "punition collective" est donc définitive. Sans surprise.

Cette décision est autant injuste qu'incompréhensible.

Injuste car elle sanctionne le club et plus de 6000 personnes qui n'ont rien demandé;
Incompréhensible car, il faut que tout le monde le sache, lorsqu'il y a des débordements, des personnes sont identifiées, poursuivies et sont sanctionnées judiciairement ou administrativement.
Aujourd'hui à Nice, une cinquantaine de personnes sont par conséquent interdites de stade.

Où est la logique, lorsque des gens sont punis pour des actes, à sanctionner tout le monde au final ?

Cette décision n'est prise que dans un seul et unique but: casser la culture populaire des supporters du Gym !

Les instances du football, avec l'appui de la DNLH, ont décidé que le football à Nice devrait désormais se jouer dans le silence quitte à fermer des tribunes pour y parvenir et vous le faire admettre...

NE TOMBEZ PAS DANS CE PIÈGE, les vrais coupables de cette situation ne sont pas la poignée qui "dérape" (et qui est lourdement sanctionnée) mais bel et bien les "énarques" du football, qui n'y ont jamais joué, sont assis dans des bureaux bien au chaud et se permettent de sanctionner les gens en faisant fi du respect et, plus grave, du droit.

Alors que pour vous, pour nous, c'est une histoire de passion.

Cette situation nous engage aussi dans une réflexion quant à l'utilité du statut associatif, vu qu'à chaque fois qu'il se passe quelque chose, de toute façon, tout le monde est puni.

En attendant, demain après-midi, ne restez pas chez vous cloîtrés devant la télévision: sortez entre collègues, investissez les bars qui diffusent le match et vivez ce moment de manière populaire et collective.
Affichez vos couleurs.

L'avenir est sombre mais nous devons rester ce que nous sommes: FIERS !

HONNEUR-FIDELITE

Lyon 1950 condamne fermement les propos racistes tenus pr certains "supporters" à l'encontre de Cliton Njie lors du match Guingamp-OL.

L'ensemble des groupes historiques de l'Association Sportive de Saint Étienne a décidé de boycotter le Derby, ce dimanche dix neuf avril deux mille quinze. En voici les raisons :

La Brigade Loire, principal groupe de supporters du FC Nantes, a tenu à communiquer de façon (tristement) ironique sur le contexte qui entoure les supporters en France, et plus particulièrement l'organisation du déplacement des supporters nantais pour le match AS Saint-Etienne - FC Nantes du dimanche 12 avril 2015.

Des conditions délirantes ont été mises en place :

- Achat obligatoire d'une contremarque échangée, à Saint-Etienne, contre une place de match;

- Rendez-vous obligatoire sur une aire pour tous les supporters nantais : impossible d'accéder au stade directement;

- Transfert en navette obligatoire et payant pour toutes les personnes venues en voiture, comme des détenus transférés en prison;

- Parcage limité à 600 places;

- Probablement un arrêté préfectoral interdisant à tous les supporters nantais de circuler autour du stade et en centre-ville.

Nous n'acceptons pas ces conditions délirantes, nous n'acceptons pas d'être traités comme du bétail.
Aussi, nous invitons les supporters nantais qui, comme nous, n'acceptent pas ces conditions, à ne pas acheter leur contremarque et à venir directement au péage de Veauchette à 10h30, avec 10€ pour acheter leur place de match sur place. Nous n'accepterons ni contremarque, ni transfert en navette.

C'est maintenant à la Préfecture de la Loire de répondre.
Soit elle nous donne raison en refusant notre démarche, allant pourtant dans le sens de la sécurité, et elle interdit le déplacement.
Soit elle nous donne tort en acceptant notre démarche, permettant au déplacement de se dérouler normalement.

Supporters, pas criminels !

{youtube}OxykrHczRhc{/youtube}